Africa50, Melec PowerGen, Senelec et le Groupe Orabank concluent un prêt relais syndiqué de €75 millions pour achever les travaux de la centrale électrique de Malicounda au Sénégal

1 mars 2021
  • Le projet contribue à la transition énergétique du Sénégal vers une production d’électricité plus propre, plus fiable et bon marché
  • La transaction permettra aux partenaires de maintenir les délais d’achèvement des travaux tel que prévu, à fin 2021 
  • Avec ce prêt-relais, Africa50 permet d’accroître la participation des banques locales dans le financement des projets d’infrastructures en Afrique

Casablanca, le 1er Mars 2021 – Africa50, la plateforme panafricaine d’investissement dédiée aux infrastructures, et ses partenaires, conjointement avec Oragroup, holding du groupe bancaire panafricain Orabank, ont annoncé la mise en place d’un prêt-relais de 50 milliards de francs CFA (€75 millions) mobilisé auprès de banques partenaires du Groupe Orabank au sein de l’UEMOA. Ce prêt relais permettra d’achever les travaux de construction de la centrale électrique de Malicounda, en fin d’année.

Africa50 et ses partenaires ont également engagé, en parallèle, un processus pour lever de la dette senior à long-terme pour le projet.

Le projet Malicounda, dont l’actionnariat se compose de Melec Powergen (MPG), Africa50, et la compagnie nationale d’électricité Senelec, consiste en la construction et l’exploitation d’une centrale électrique à cycle combiné de 120MW, située à Malicounda, à 85 kilomètres de Dakar.

La concrétisation de ce prêt relais est le fruit de la collaboration étroite entre les différents partenaires et de la complémentarité de leurs champs d’expertise.

Africa50 dirige les aspects financiers du projet, et à ce titre, avait la charge de trouver le fournisseur du prêt relais et de structurer les termes de ce financement, avant de mener à bien les négociations nécessaires pour clôturer la transaction dans un délai d’un mois. MPG, le co-développeur principal, apporte son expertise en matière d’exploitation d’infrastructures d’énergie, associée à sa connaissance accrue du marché régional, et Senelec fournit un appui institutionnel. Oragroup, actionnaire majoritaire du groupe bancaire Orabank, présent dans douze pays à travers l’Afrique centrale et de l’ouest, a structuré et arrangé la syndication du prêt relais auprès d’un pool bancaire constitué de banques de l’UEMOA, ce qui permettra d’achever les travaux de construction restants, au cours de l’année. La Banque africaine de développement, qui a été mandatée en tant qu’arrangeur chef de file de la dette senior, a facilité les discussions avec Oragroup et continuera de jouer un rôle crucial en levant de la dette à long-terme pour le projet.

A propos du projet de la centrale électrique de Malicounda au Sénégal

Le coût global du projet s’élève à 100 milliards de francs FCFA (€150 millions). La construction a démarré en octobre 2019 avec un financement entièrement basé sur les fonds propres des actionnaires, en vue d’accélérer la mise en œuvre du projet, en attendant que la dette senior ne soit arrangée ultérieurement.

La centrale électrique de Malicounda s’inscrit dans le plan stratégique du gouvernement sénégalais pour le développement du secteur de l’électricité et ambitionne de produire plus de 956 GWh par an. L’électricité générée sera vendue à la Senelec, dans le cadre d’une convention d’achat d’électricité d’une durée de 20 ans, et permettra d’augmenter la capacité de production du pays d’environ 17 % et de réduire les coûts d’environ 14 %, ce qui devrait engendrer une baisse significative des tarifs aux utilisateurs.

Par ailleurs, la centrale utilisera des technologies plus performantes et plus respectueuses de l’environnement par rapport aux anciennes centrales à cycle ouvert. La centrale, qui est également convertible au gaz naturel, facilitera aussi l’intégration de l’électricité renouvelable intermittente dans le réseau du pays, ce qui s’inscrit parfaitement dans la politique de transition énergétique du Sénégal vers des sources d’énergie plus propres.

En termes de retombées socio-économiques, le projet a contribué à la création de près de 150 emplois directs et l’énergie supplémentaire devrait accroître la production nationale, ce qui pourrait se traduire à long terme par la création de 76 000 emplois.

La mise en service opérationnelle de la centrale est prévue en 2021.

Contacts Média

Fleur Tchibota, Director of Communications; f.tchibota@africa50.com; +212 666 17 10 99

: Communiqués de presse

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.