Africa50 reçoit un investissement additionnel du Kenya et accueille le Rwanda en tant que nouvel actionnaire

20 juillet 2018

Africa50 reçoit un investissement additionnel du Kenya et accueille le Rwanda en tant que nouvel actionnaire

Nairobi, 19 Juillet 2018 – Le Président Kenyan, Uhuru Kenyatta, a annoncé jeudi à Nairobi, que son pays doublerait son actionnariat dans Africa50, la plateforme panafricaine d’investissement dans les infrastructures, en augmentant son investissement à 100 millions USD.

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture officielle de la troisième Assemblée générale annuelle d’Africa50, le Président Uhuru a réitéré son soutien à l’institution “Le Kenya doublera son investissement pour l’amener à 100 millions USD. Cet investissement est justifié, » a-t ’il dit, avant d’ajouter qu’Africa50 planifiait de développer un projet impliquant l’installation de 300 kilomètres de lignes de transmission de haute tension dans l’ouest du Kenya, pour accélérer le développement économique et social dans cette région.

Il a lancé un appel à la mobilisation de ressources en faveur du développement et du financement des projets d’infrastructure bancables pour promouvoir la croissance de l’Afrique. “Le secteur privé doit prendre une part active aux efforts pour combler le manque d’infrastructures en Afrique. Les financements publics sont limités, et les gouvernements sont confrontés à plusieurs priorités,” a-t’ il dit.

Dans son discours d’ouverture, le Président de la Banque africaine de développement et Président du Conseil d’administration d’Africa50, Akinwumi Adesina a déclaré, “Nous devons agir avec urgence et rapidité. Nos citoyens n’en demandent pas moins.” Il a mis l’accent sur l’importance d’améliorer les conditions des partenariats public-privé. « C’est dans ce contexte que le rôle d’Africa50 devient très important» a-t’il dit, appelant les autres pays qui n’étaient pas encore actionnaires d’Africa50, à le devenir.

Alain Ebobissé, le Directeur général d’Africa50 a remercié le Président Kenyatta et le Président Adesina pour leur présence et leur soutien. Il a expliqué qu’il était urgent de permettre aux projets d’infrastructures en Afrique d’arriver à la clôture financière et d’entrer en phase d’opération le plus vite possible, en vue de satisfaire les besoins sans cesse grandissants du continent, qui ne peuvent pas être comblés uniquement par des financements publics.

“Je suis convaincu que le tournant décisif pour accélérer la mise en œuvre des projets aura lieu lorsque suffisamment de parties prenantes réaliseront que le coût d’opportunité du retard de la réalisation des projets est trop important. Ne rien faire coûte de l’argent,” M. Ebobissé a dit.

Il a expliqué que la structure agile et le processus de décision rapide d’Africa50 lui permettaient d’être en mesure de répondre rapidement aux besoins de ses parties prenantes et de déployer des capitaux de sources publics et privés tout au long du cycle de vie des projets, pour faciliter leur mise en œuvre rapide.

La cérémonie d’ouverture a réuni des ministres des finances et des gouverneurs de banques centrales africains, ainsi que des personnalités économiques d’Afrique et d’ailleurs.

Après la cérémonie, les actionnaires se sont rassemblés pour une session fermée, où ils ont revu les activités d’Africa50 de l’année écoulée, approuvé les états financiers et échangé avec la direction sur sa stratégie à long terme. Pendant la réunion, le Rwanda a rejoint officiellement Africa50 en tant que 26ème pays actionnaire africain.

Après deux ans d’opération, Africa50 est devenu un acteur déterminant pour attirer des investissements dans les infrastructures sur une base commerciale en Afrique, en vue de combler le déficit de financement des infrastructures estimé à 108 millions USD. Plus de 850 millions USD ont été mobilisés auprès de ses actionnaires, comprenant la Banque africaine de développement, 26 pays africains et 2 banques centrales. Africa50 a effectué des investissements majeurs dans plusieurs pays parmi ses actionnaires, y compris l’Egypte (centrale photovoltaïque de 400 mégawatts à Benban), le Nigéria (centrale photovoltaïque de 100 mégawatts dans l’état de Jigawa) et le Sénégal (centrale thermale à cycle combiné de 120 mégawatts à Malicounda).

Contacts média :

Fleur Tchibota, Responsable de la communication

f.tchibota@africa50.com  +212 666 17 10 99

Catégories: Press Releases

You are currently offline. Some pages or assets may fail to load.